Prise en charge des épicondylalgies et prévention des pathologies neuro-musculo-squelettiques du membre supérieur

INTERVENANT : MR FREDERIC DEGEZ- MKDE

 

Consulter son CV

PRÉSENTATION

Pré-requis : Diplôme d’état de masseur kinésithérapeute inscrit au conseil de l’ordre,

Pré-acquis : connaissances de base : anatomie, physiologie, anatomie palpatoire de la partie traitée lors de cette formation.

La tendinite des épicondyliens n’existe pas et nos patients arrivent avec une douleur chronique du coude sans qu’aucune prise en charge n’ait pu les soulager durablement. Ces douleurs souvent mal étiquetées sont pourtant révélatrices d’une vraie boiterie du membre supérieur.
L’anamnèse, le bilan précis et la palpation musculaire et nerveuse de la racine jusqu’à la main confirment souvent les dégâts de l’utilisation au long cours du membre supérieur en pronation. Cette hyperspécialisation motrice est responsable d’un conflit rotatoire global entre la pronation distale (rotation médiale dans l’avant-bras) et la stabilisation proximale (rotation latérale du bras) ainsi que d’implications posturales. Ce véritable essorage crée des lésions sur les tendons du plan dorsal en course longue et sur les nerfs du membre supérieur (du défilé thoraco-brachial jusqu’au canal carpien).
La prise en charge globale de l’ensemble du membre supérieur est donc indispensable pour traiter les lésions dégénératives des tendons surmenés et les lésions hyper-réactives des nerfs mis en contraintes.
Les dernières connaissances physiologiques sur le tendon et sur le nerf permettent de prendre en charge les douleurs latérales du coude et de traiter une épicondylalgie tendineuse et/ou une souffrance du nerf radial.
Une approche biomécanique globale permet aussi de désamorcer les pathologies connexes déjà programmées sur la coiffe des rotateur, le défilé thoraco-brachial, le canal carpien…

Objectifs :
  • Pouvoir faire un état lésionnel précis (tendon et /ou nerf) et mettre en œuvre les protocoles les mieux adaptés en fonction des lésions,
  • Maitriser les tests et posséder les différentes techniques de neuro-dynamiques sur le membre supérieur et le plexus brachial,
  • Prévenir l’arrivée de la compensation suivante par une prise en charge globale (notamment proximale),
  • Savoir expliquer et impliquer le patient dans son traitement pour requérir sa proactivité.
Méthodes pédagogiques et modalités d'évaluation :

Le CEKCB a choisi une méthode pédagogique cognitive de groupe présentielle parce que cette formation est basée sur des acquisitions théoriques de rééducation du coude et par une stimulation de groupe d’une réflexion commune pour  optimiser une démarche permettant des prises en charge global de l’ensemble du membre supérieur et d’adapter des protocoles en fonction des lésions.

Après le « savoir »vient le moment du « savoir faire » : sous le contrôle de l’intervenant les tests et différentes techniques de neuro dynamiques sur le membre supérieur et le plexus brachial seront appréhendées.

La séance de conclusion permettra de faire un « debriefing » afin d’exploiter le ressenti des participants, de stimuler des nouvelles procédures intellectuelles, des processus d’acquisition  et d’utilisation des connaissances acquises au cours de la formation et d’en tirer des enseignements pour la suite.

QCM, mise en situation patientèle, pratique de la technique, bilan d’un patient : autant d’exercices de contrôle qui vont  servir à faire «  vivre » la formation en adaptant le rythme et les méthodes pédagogiques.

Des techniques d’animation et de dynamique de groupe, des tests questionnaires de connaissance, de la pratique kinésithérapique sous un contrôle permanent de l’intervenant, vont jalonner le déroulement de la formation et servir à évaluer les acquis des apprenants.

La formalisation des résultats sera concrétisée par une attestation de validation des acquis, certification de fin de stage.

Contenu de la formation :
  • Des échanges autour de nos pratiques de prises en charge des épicondylagies,
  • Des connaissances générales : anatomie, physiologie, biomécanique et palpation,
  • Les différentes douleurs, bilan kinésithérapique et les diagnostics différentiels,
  • L’épicondylalgie tendineuse,
  • L’épicondylalgie neurologique et les différents entrapments du membre supérieur,
  • Une synthèse dans la prise en charge des épicondylagies.
Programme :

1er jour :
Introduction sur les troubles neuro-musculo-squelettiques   

  • Les chiffres
  • Quelle stabilité pour quelle fonction ?

Le coude en question  

  • Palpation,
  • Anatomie de la loge dorso-latérale du coude,
  • Biomécanique du cadre de l’avant-bras

Les épicondylalgies, examens physique et clinique, diagnostics différentiels

  • Les « épicondylites »
  • Les signes cliniques d’épicondylalgies tendineuses
  • Les signes cliniques d’épicondylalgies neurales tronculaires et radiculaires
  • Le diagnostic différentiel entre les épicondylalgies tendineuses et neurales
  • Les épicondylalgies articulaires, signes cliniques et diagnostic différentiel
  • Les épicondylalgies mixtes (tendineuse et neurale), « rebelles » (résistante au traitement)
  • Examens complémentaires, bilans fonctionnels

Le traitement des épicondylalgies tendineuses

  • Physiopathologie,
  • Le traitement local : lancer une cicatrisation
  • Le traitement régional : améliorer la capacité résistive des tendons épicondyliens
  • Le protocole, l’intérêt de la proactivité
  • Existe-t-il d’autres traitements : infiltrations, chirurgie, orthèses ?

2ème jour :
Le traitement des épicondylalgies neurales :  

  • Le nerf et  sa physiopathologie,
  • Les manœuvres neurodynamiques : apprentissage et objectifs
  • Approche par nerf : plexus brachial, nerf radial, nerf médian, nerf ulnaire
  • La rééducation du nerf :
    • Améliorer localement l’œdème neural
    • Conserver la mobilité du nerf
    • Diminuer la tension neurale
  • Les résultats comparés

La place de la prévention    

  • Points communs à tous les pathologies neuro-musculo-squelettiques,
  • Décentrage d’articulation gléno-humérale
  • Dyskinésie scapulaire : les mécanismes, la correction du Sick Syndrom (Scapular malposition + Inferomedial border proeminence + Coracoid pain + dysKinesis of scapula movement)
  • Travail musculaire proposé en plus autour de la ceinture scapulaire

Une revue de la littérature       

  • La physiothérapie et les épicondylalgies
  • La comparaison avec les protocoles proposés

Les conclusions

    • Des applications sur des postes de travail
    • Les diapos du lundi

COUT DE LA FORMATION

Prise en charge DPC – enregistré sous le n° 11092100017

Sous réserve d’agrément ou de modifications des prises en charge des autorités concernées

Clôture des inscriptions 3 semaines avant le début de la formation.

 

DATES ET LIEU
1 et 2 octobre 2021 à Pontivy

Horaires habituels (9h -12h30/14h-17h30)

Nombre de participants acceptés
Minimum : 10 participants
Maximum : 20 participants

INDICATEURS D’APPRÉCIATION

2018 2019 2020
Nombre de participants 8 20 5
Taux de satisfaction 100 % 100 % 100 %

Taux de réussite 2019 au test de connaissance à l’issue de la formation : 80 % de bonnes réponses.