Thérapie manuelle technique JONES

Traitement des douleurs musculo-squelettiques et pertes d’amplitude par les points neuro-musculaires et le principe d’inhibition musculaire.

 

INTERVENANT : David BULLE – Masseur kinésithérapeute

Consulter son CV

Pré-requis : Diplôme de masseur kinésithérapeute
Pré acquis : connaissance de base, anatomie, physiologie.

 

PRÉSENTATION

Le Jones Institute étant la maison mère fondée par le Dr Lawrence Jones, le module Jones Classique vous fera découvrir la Technique de Jones Strain Counterstrain telle qu’il l’a développée. Au cours de ces trois stages vous seront donc présentés les fondamentaux théoriques et toutes les techniques que le fondateur a pris le temps de mettre au point en vue d’arriver à l’abord du patient en trois temps : l’examen spécifique du sujet (scan), l’élaboration d’une séquence de traitement (sequencing) et le traitement proprement dit.

Pas à pas, grâce à une palpation méthodique, vous avancerez dans le monde du Counterstrain pour en découvrir les effets locaux et généraux en vue de l’équilibre des structures et la cohérence globale du patient.

Thorax – Cervicales et Membre supérieur : 
Abdomen – Lombaires, Pelvis et membre inférieur : 
Facilitations et stratégies de traitement : 

 

Vous entendez régulièrement parler de la méthode Jones, de sa douceur absolue et de son efficacité reconnue dans le monde entier. En tant que kinésithérapeute, vous vous demandez ce que peut vous apporter la formation Jones. Nous vous accompagnons dans un tour d’horizon détaillé de ce qu’est la formation Jones, ce que cette méthode aide à résoudre et ce qu’elle apporte aux praticiens. Nous vous présentons ensuite comment le praticien organise le déroulement d’une séance Jones.

Qu’est-ce que la formation Jones ? En quoi consiste-t-elle ?

Cette formation Jones repose sur la technique mise au point par un ostéopathe américain, le Dr Jones, dès 1945. Au fil des années, elle s’est imposée comme la méthode incontournable en thérapie ostéopathique. Dans son premier module, vous apprendrez à pratiquer en lien direct avec la maîtrise de l’anatomie. Cela vous permettra d’acquérir de vraies aptitudes pour ce qui est de votre précision palpatoire et pour traiter efficacement nombre de dysfonctions.

Que permet de soigner la méthode Jones ?

Cette méthode soigne toutes les dysfonctions rencontrées au quotidien, quel que soit le patient, sportif très entraîné ou personne fragile : douleurs au niveau des cervicales et du dos, douleurs articulaires, musculaires … relatives aux domaines de l’orthopédie, de la rhumatologie, de la neurologie.

Quels sont les points positifs de la technique Jones pour un kinésithérapeute

  • Apporter, sans les manipuler, un soulagement rapide à des patients douloureux qui ressentent immédiatement les bienfaits de leur séance ;
  • Convenir, de par son extrême douceur, aussi bien à un bébé qu’à une personne âgée ;
  • Accroître votre sens palpatoire au fur et à mesure de l’avancement de votre pratique ;

En tant que kiné, comment se déroule votre séance Jones ?

Partez sur des séances de 30 à 45 minutes, selon les problèmes découverts et la possibilité d’en résoudre un ou plusieurs lors d’une même séance. Vous procéderez à un bilan initial via un questionnaire basé sur les douleurs ressenties et leur mode d’apparition. Puis une palpation du corps de votre patient, généralement à distance des zones douloureuses, vous permettra de trouver les points à traiter. Vous le guiderez ensuite pour qu’il adopte la position dans laquelle ces points ne généreront plus de douleur. Vous agirez doucement sur ces points selon les techniques de la méthode Jones.

 

Objectifs :

– Comprendre le principe physiologique de l’inhibition musculaire,
– Évaluer les muscles en cause dans le contexte d’un patient souffrant de cervicalgies, dorsalgies, névralgies cervico-brachiales, tendinites du membre supérieur …
– Être capable d’élaborer un traitement manuel logique en fonction des spasmes et hypotonies musculaires,
– Apprendre les points neuro-musculaires permettant un rééquilibrage musculaire global du patient,
– Maîtriser l’ordre thérapeutique,
– Savoir indiquer les postures facilitantes à domicile.

Méthodes pédagogiques et modalités d'évaluation :

– Méthode participative – interrogative : les stagiaires échangent sur leurs pratiques professionnelles, à partir de cas cliniques et des résultats des grilles pré-formation.

– Méthode expérientielle : modèle pédagogique centré sur l’ap-prenant et qui consiste, après avoir fait tomber ses croyances, à l’aider à reconstruire de nouvelles connaissances.

– Méthode expositive : le formateur donne son cours théorique, lors de la partie Cognitive.

– Méthode démonstrative : le formateur fait une démonstration pratique sur un stagiaire ou un modèle anatomique, devant les participants lors des TP.

– Méthode active : les stagiaires reproduisent les gestes tech-niques, entre eux, par binôme.

Contenu de la formation de base :

Module 1 : Thorax – Cervicales et Membres supérieurs :
Jour 1 : Région thoracique.

Jour 2 : Région cervicale et épaule.

Jour 3 : Coude et poignet.

Module 2 : Abdomen – Lombaires, Pelvis et membres inférieurs :
Jour 1 : Région lombale.

Jour 2 : Région du pelvis et de la hanche.

Jour 3 : Genou, pied et cheville.

Module 3 : Facilitations et stratégies de traitement :
Jour 1 : Travail palpatoire des tenderpoints pour évaluation. Théorie de la facilitation avec démonstrations et essais. Travail des zones thoraciques et cervicales dans la globalité. Travail du membre supérieur dans la globalité.

Jour 2 : Évaluation du patient et mise en place d’une stratégie thérapeutique. Travail des zones thoraciques basses, lombaires et pelviennes groupe 1. Travail des zones thoraciques basses, lombaires et pelviennes groupe 2. Travail du bassin et du membre inférieur dans la globalité groupe 1.

Jour 3 : Travail du bassin et du membre inférieur dans la globalité groupe 2. Soins complets d’un patient avec évaluation thérapeutique. Mise en situation théorique de palpation, de localisation de dysfonctions.

Programme :

Programme module 1 : 3 jours :

Thorax – Cervicales et Membre supérieur
Objectifs :
Introduction à la technique. Le stagiaire doit être capable à la fin du séminaire de ressentir les dysfonctions présentent sur le rachis ou le bassin et doit pouvoir les corriger. Connaissance de 80 techniques. Il doit pouvoir comprendre la symptomatologie liées à ces dysfonctions.

Jour 1 : Région thoracique

Rappel physiologique et neurologique de la dysfonction neuromusculaire
Fondements de la technique et démonstration : Découverte de la technique aux fondements.
Descriptions théoriques des dysfonctions thoraciques et costales antérieures corrections pratiques des dysfonctions thoraciques et costales antérieures.
Descriptions théoriques des dysfonctions thoraciques et costales postérieures + corrections pratiques des dysfonctions thoraciques et costales postérieures.
Bilan de la journée
Jour 2 : Région cervicale et épaule

Descriptions théoriques des dysfonctions antérieures de la région cervicale.
Corrections pratiques des dysfonctions cervicales antérieures.
Descriptions théoriques des dysfonctions postérieures de la région cervicale.
Corrections pratiques des dysfonctions cervicales postérieures.
Descriptions théoriques des dysfonctions antérieures de l’épaule et corrections pratiques des dysfonctions antérieures de l’épaule.
Descriptions théoriques des dysfonctions postérieures de l’épaule et corrections pratiques des dysfonctions postérieures de l’épaule.
Bilan de la journée


Jour 3 : Coude et poignet
Introduction neurophysiologique des lésions neuromusculaires situées sur les extrémités.
Descriptions des dysfonctions antérieures et postérieures du coude et corrections pratiques des
dysfonctions antérieures et postérieures du coude
Descriptions théoriques des dysfonctions de l’avant-bras, du poignet et de la main et corrections
pratiques des dysfonctions de l’avant-bras, du poignet et de la main.
Evaluation globale du patient et techniques
Bilan final du séminaire et discussion


Programme module 2 : 3 jours
« Abdomen – Lombaires, Pelvis et membre inférieur »

Objectifs :

Comprendre le principe physiologique de l’inhibition musculaire.
Évaluer les muscles en cause dans le contexte d’un patient souffrant
physiquement de lombalgie, douleurs du périnée, sciatiques, cruralgies, coxarthrose,
douleurs musculaires du genou…
Être capable d’élaborer un traitement manuel logique en fonction des spasmes et
hypotonies musculaires.
Apprendre les points neuro-musculaires permettant un rééquilibrage musculaire
global du patient
Maîtriser l’ordre thérapeutique
Savoir indiquer les postures facilitantes à domicile


Jour 1 : Région lombale
Description théorique des dysfonctions antérieures et postérieures de l’abdomen.
Corrections pratiques des dysfonctions antérieures et postérieures de l’abdomen.
Description théorique des dysfonctions antérieures lombaires et corrections pratiques.
Bilan de la journée


Jour 2 : Région du pelvis et de la hanche

Description théorique des dysfonctions postérieures lombaires et corrections pratiques.
Descriptions théoriques des dysfonctions lombaires postérieurs et corrections pratiques
des dysfonctions lombaires postérieures.
Descriptions théoriques des dysfonctions du pelvis et de la hanche et corrections
pratiques des dysfonctions du pelvis et de la hanche.
Descriptions théoriques des dysfonctions du sacrum et du coccyx et corrections
pratiques des dysfonctions du sacrum et du coccyx.
Bilan de la journée


Jour 3 : Genou – Pied et Cheville
Descriptions des dysfonctions antérieures et postérieures du genou et corrections
pratiques des dysfonctions antérieures et postérieures du genou
Descriptions théoriques des dysfonctions de la cheville et pied et corrections pratiques
des dysfonctions de la cheville et du pied
Bilan final du séminaire


Programme module 3 : 3 jours

« Formation Jones facilitation et perfectionnement »

Objectifs :

Permettre aux kinésithérapeutes de mettre en place un traitement complet basé sur un scanner
précis et rapide avec repérage des dysfonctions et traitement de manière optimale des
différentes dysfonctions rencontrées.
Revoir la localisation, la palpation et les positions classiques des différentes dysfonctions avec
ou sans facilitation.
Les facilitations permettront aux kinésithérapeutes d’accélérer leur traitement et de le rendre
plus efficace.
Jour 1

Travail palpatoire des tenderpoints (scanner global) pour évaluation
Théorie de la facilitation avec démonstrations et essais
Travail des zones thoraciques et cervicales dans la globalité (classique + facilitations)
Travail du membre supérieur dans la globalité (classique + facilitations)


Jour 2
Évaluation du patient et mise en place d’une stratégie thérapeutique
Travail des zones thoraciques basses, lombaires et pelviennes Groupe 1 (classique +
facilitations)
Travail des zones thoraciques basses, lombaires et pelviennes Groupe 2 (classique +
facilitations)
Travail du bassin et du membre inférieur dans la globalité Groupe 1 (classique + facilitations)


Jour 3
Travail du bassin et du membre inférieur dans la globalité Groupe 2 (classique + facilitations)
Scanner dirigé rapide avec évaluation des grilles de scanner
Soins complet d’un patient avec évaluation thérapeutique
Mise en situation théorique de palpation, de localisation de dysfonctions
** Conclusions et discussions finales


COUT DE LA FORMATION

1950 €, soit 650 € le module de 3 jours

Pour le 1er module, possibilité d’une prise en charge DPC n°11092200043 avec complément de 104€


Clôture des inscriptions 3 semaines avant le début de la formation.



DATES ET LIEU

CYCLE 2022/2023

Module 1  : 30 septembre au 2 octobre 2022, pris en chage

Module 2  :   du 16 au 18 décembre 2022

Module 3   : du 17 au 19 mars 2023


Horaires habituels (9h -12h30/14h-17h30)


Nombre de participants acceptés
Minimum : 10 participants
Maximum : 20 participants


INDICATEURS D’APPRÉCIATION

 

2018

2019/2020

2020/2021

Nombre de participants

22

10

13

Taux de satisfaction

100 %

100 %

100 %