“Quelle rééducation dans les syndromes d’apnées obstructives du sommeil ? ”
Ventilation, SAOS, Rééducation tubaire

 

 

INTERVENANT : Claire LEROUX – Masseur kinésithérapeute

 

 

 

 

 

 

Consulter son CV

 

Pré-requis : Diplôme de masseur kinésithérapeute
Pré acquis : connaissance de base, anatomie, physiologie.

PRÉSENTATION

Montrer que le Masseur-Kinésithérapeute a un grand rôle à jouer dans les SAOS.
Développer les moyens qu’il pourra mettre en œuvre, parallèlement aux autres traitements tels que les appareils de respiration à pression continue positive et les orthèses d’avancée mandibulaire.

Le syndrome d’apnée du sommeil toucherait entre 1 et 3 millions de personnes en France mais près de 80 % ne seraient pas diagnostiquées. Il existe pourtant des traitements efficaces pour lutter contre ces apnées et leurs multiples conséquences sur la santé.

Le syndrome d apnées obstructives du sommeil est reconnu comme un problème de santé publique par ses conséquences sur l’ aggravation des problèmes cardio-vasculaires.

Objectifs :

1. Montrer que le masseur kinésithérapeute a un grand rôle à jouer dans le SAOS
2. Développer les moyens qu’il pourra mettre en oeuvre, parallèlement aux autres traitements
médicaux.

À l’issue de la formation, le Masseur-Kinésithérapeute connaîtra la prise en charge d’un patient souffrant de Syndrome d’Apnées Obstructives du Sommeil.

Quand la position linguale n’est pas en cause, il pourra accompagner le patient sur le plan ventilatoire et de son hygiène de vie.

Pour certains cas, il devra aussi se former à la rééducation linguale qui est un facteur aggravant et parfois déclenchant de cette pathologie.

Méthodes pédagogiques et modalités d'évaluation :
Pour une meilleure transférabilité des apprentissages : mise en place d’une méthode pédagogique de type cognitive et d’analyse des pratiques avec par exemple analyse de cas cliniques.
Alternance de théorie et pratique – vidéo projection.
Echanges formatifs continus ; contrôle et correction permanente des pratiques par le formateur, travail
en binôme.
Contenu de la formation :

Montrer que le Masseur-Kinésithérapeute a un grand rôle à jouer dans les SAOS.
Développer les moyens qu’il pourra mettre en œuvre, parallèlement aux autres traitements tels que les appareils de respiration à pression continue positive et les orthèses d’avancée mandibulaire.

Programme :

Programme

Jour 1 : 9h/17h30

  • Distribution et étude des réponses au pré test
  • Quelques rappels d’anatomie, indispensables à la compréhension du traitement des SAOS.Os, muscles, cavité orale et langue, pharynx.
  • Praxies et dyspraxies linguales.
  • Fonction posturale.
  • Ventilation nasale et buccale.
  • Le SAHOS de l’adulte : Définition, Diagnostic et Symptômes. Étiologies et facteurs de risque.
  • Le SAHOS de l’enfant : Définition et symptômes. Étiologies et facteurs de risque.

Jour 2 : 9h/17h30

  • Les différents intervenants et leurs traitements.

– Règles hygiéno-diététiques
– Traitement médical
– Respiration nocturne en pression positive continue.
– Orthèse d’avancée mandibulaire.
– Autres appareils intra-oraux.
– Orthodontie.
– Chirurgie

  • Le Kinésithérapique et son bilan.

– Anamnèse
– Ventilation
– Praxies linguales
– Posture
– Occlusion et cinétique mandibulaire.

  • La rééducation kinésithérapique.

– Généralités.
– Conseils d’hygiène de vie.
– Surveillance des VPPC.
– Rééducation des dyspraxies linguales si nécessaire.
– Rééducation ventilatoire.
– Rééducation posturale.

  • Le stress dans les SAOS

COÛT DE LA FORMATION

350 €

Clôture des inscriptions 3 semaines avant le début de la formation.

DATES ET LIEU

14 et 15 novembre 2020 à Rennes

4 et 5 juin 2021 à Pontivy

Horaires habituels (9h -12h30/14h-17h30)

Nombre de participants acceptés
Minimum : 8 participants
Maximum : 20 participants

INDICATEURS D’APPRÉCIATION

2018 2019
Nombre de participants 11 10
Taux de satisfaction 100 % 100 %

 

Taux de réussite 2019  au test  de connaissance à l’issue de la formation : 

  • 40% de réponses justes au Pré-Test
  • 93% de réponses justes au Post-Test, à la fin du stage
  • Progression de 53 %