McKenzie Method® of Mechanical Diagnosis and Therapy

INTERVENANT :  Gabor SAGI – Florence MORISSEAU – Mathieu GIRAUD- MKDE

Consulter leurs CV

 

Pour plus d’infos : www.mckenzie.fr

Pré-requis : Diplôme de masseur kinésithérapeute
Pré acquis : connaissance de base, anatomie, physiologie.

PRÉSENTATION

LE M D T : DIAGNOSTIC ET THERAPIE MECANIQUE DU RACHIS

Cette technique de diagnostic et de traitement du rachis douloureux innovatrice est issue de Nouvelle Zélande et jouit d’un degré de validation scientifique remarquable, ce qui lui vaut d’être recommandée par l’ANAES.
Depuis plusieurs années, elle constitue la façon de traiter le rachis la plus utilisée par les physiothérapeutes américains.
La méthode McKenzie intrigue au premier abord parce qu’elle bouscule beaucoup de conventions. En particulier elle conduit souvent à faire travailler le patient en lordose, et à lui faire effectuer du travail en extension. Cliniquement, elle consiste en une approche très pragmatique, qui donne une priorité aux stratégies d’auto-traitement et qui peut être appliquée à tous les niveaux du rachis. Ces techniques auto-passives sont complétées par une gamme de mobilisations passives et par un travail sur la posture et l’ergonomie. Cela permet de pérenniser les résultats et de prévenir les récidives.
La méthode McKenzie est particulièrement efficace dans le traitement des lombo-sciatiques et des NCB, et permet de traiter en toute sécurité des patients qui présentent des hernies discales documentées. Elle est tout aussi efficace dans le traitement des rachialgies simples, et en particulier des lumbagos. Son usage est particulièrement indiqué dans le traitement des douleurs récurrentes. Les praticiens qui l’utilisent la trouvent très complémentaire avec les techniques ostéopathiques.
Cette technique est immédiatement applicable sur des patients dés la fin du premier stage. Pour illustrer son efficacité clinique, des patients sont traités et vus plusieurs fois pendant chaque stage.

Vue d’ensemble du MDT

Le Diagnostic et la Thérapie Mécanique® (MDT) développée par Robin McKenzie est un protocole scientifiquement prouvé d’évaluation et de prise en charge de patients présentant des problèmes de colonne et/ou d’extrémités. De nombreuses études ont montré que le MDT offre un système d’évaluation qui permet de classifier les patients en sous-groupes homogènes de façon reproductible.

L’évaluation proposée dans le MDT donne les moyens au thérapeute de procéder à un triage diagnostique efficace et pertinent des patients, tout particulièrement dans le cadre de douleurs vertébrales. Le cas échéant, cela permet d’identifier les patients qui présentent des contre-indications ou dont les douleurs ne sont pas mécaniques. Ces derniers seront adressés à un spécialiste. Des études de qualité ont montré que la majorité des patients présentant des problèmes mécaniques de la colonne vertébrale répondait favorablement à des exercices spécifiques effectués dans le sens de leur préférence directionnelle. Ces exercices directionnels se montrent très supérieurs à des programmes d’exercices non-spécifiques. Quand il existe une préférence directionnelle (ce qui est le cas pour une forte majorité de patients), l’utilisation d’exercices qui en tiennent compte bénéficie d’une validation de grade A.

La combinaison de conseils posturaux et l’application d’exercices individualisés prescrits par un praticien formé en MDT permettent aux patients de se gérer eux-mêmes. Ce processus encourage la responsabilisation du patient et lui donne les moyens de soulager ses douleurs quand elles surviennent. Cela aboutit aussi à une plus grande satisfaction envers le traitement et à une meilleure utilisation des ressources de santé.

Objectifs du cycle complet :

Prérequis :

Tout participant doit être kinésithérapeute diplômé d’état.

La partie A doit être effectuée en premier, la partie D en dernier. Le participant peut choisir l’ordre dans lequel il suivra les parties B et C.

Partie A

1. Appliquer de façon appropriée le MDT aux patients souffrant de douleurs lombaires avec ou sans irradiations dans le membre inférieur.
2. Distinguer les différents syndromes décrits en MDT (Dérangement, Dysfonction, Postural) des autres pathologies lombaires ;
3. Formuler un plan de traitement pour chaque syndrome;
4. Identifier quand l’application de techniques manuelles est indiquée pour permettre la résolution des symptômes dans le cadre du concept de progression
5. Communiquer et collaborer avec le patient pour concevoir et appliquer un plan de traitement personnalisé afin d’atteindre les objectifs.

Partie B

1. Appliquer de façon appropriée le MDT aux patients souffrant de douleurs cervicales ou thoraciques;
2. Distinguer les différents syndromes décrits en MDT (Dérangement, Dysfonction, Postural) et les autres pathologies cervicales et thoraciques ;
3. Formuler un plan de traitement pour chaque syndrome ;
4. Identifier quand l’application de techniques manuelles est indiquée pour permettre la résolution des symptômes dans le cadre du concept de progression ;
5. Communiquer et collaborer avec le patient pour concevoir et appliquer un plan de traitement personnalisé afin d’atteindre les objectifs du traitement.

Partie C

1. Résoudre au mieux les problèmes rencontrés par les participants dans l’application clinique du MDT dans leur pratique avec leurs patients lombaires ;
2. Optimiser l’examen clinique et la classification des patients évalués en MDT pour la région lombaire;
3. Optimiser leur compréhension et les indications de la progression des forces et des forces alternatives ;
4. Savoir effectuer les techniques lombaires, au niveau requis pour l’examen, et savoir les adapter en fonction de la réponse symptomatique ;
5. Savoir analyser une étude de cas lombaire et déterminer la classification du patient ;
6. Connaître et savoir décrire les bases scientifiques actuelles dans l’application du MDT aux TMS du membre inférieur ;
7. Savoir décrire les caractéristiques des dérangements, dysfonctions articulaires et contractiles et du syndrome postural appliqués au membre inférieur ;
8. Savoir effectuer un examen clinique MDT du membre inférieur et classifier les patients par syndrome ;
9. Concevoir un plan de management MDT pour des patients souffrant d’un des différents syndromes du membre inférieur ;
10. Savoir analyser des études de cas de patients souffrant de TMS des membres inférieurs et déterminer leur classification.

Partie D

1. Résoudre les problèmes rencontrés dans l’application clinique du MDT dans leur pratique avec leurs patients pour le rachis cervical et thoracique ;
2. Optimiser l’examen clinique et la classification des patients évalués en MDT pour ces deux régions.
3. Optimiser leur compréhension et les indications de la progression des forces et des forces alternatives au niveau cervical et thoracique ;
4. Savoir effectuer les techniques cervicales et thoraciques au niveau requis pour l’examen et savoir les adapter en fonction de la réponse symptomatique ;
5. Savoir analyser une étude de cas cervicale et thoracique et déterminer la classification du patient ;
6. Connaître et savoir décrire les bases scientifiques actuelles dans l’application du MDT aux TMS du membre supérieur ;
7. Savoir décrire les caractéristiques des dérangements, dysfonctions articulaires et contractiles, et du syndrome postural appliqués au membre supérieur ;
8. Savoir effectuer un examen clinique MDT du membre supérieur et classifier les patients par syndrome ;
9. Concevoir un plan de management MDT pour les patients souffrant d’un des différents syndromes du membre supérieur ;
10. Savoir analyser des études de cas de patients souffrant de TMS des membres supérieurs et déterminer leur classification.

Méthodes pédagogiques et modalités d'évaluation :

Pour une meilleure transférabilité des apprentissages : mise en place d’une méthode pédagogique de type cognitive et d’analyse des pratiques avec par exemple analyse de cas cliniques.
Alternance de Théorie et pratique – vidéo projection. Echanges formatifs continus ; contrôle et correction permanente des pratiques par le formateur, travail en binôme.

Contenu de la formation de base :

Partie A : La colonne lombaire
Ce cours de 4 jours (28 heures) porte sur l’examen et le traitement de patients présentant des douleurs lombaires, des sciatalgies ou des cruralgies. Le séminaire couvre les bases théoriques et scientifiques pour cette région de la colonne vertébrale et comprend de nombreux travaux pratiques. Le participant apprend à classifier les patients en syndromes homogènes pour lesquels des protocoles spécifiques et individualisés sont proposés. Plusieurs patients sont évalués, traités, et suivi sur plusieurs séances pendant cette formation.

Partie B : Le Rachis Cervical et Dorsal
Ce cours de 4 jours (28 heures) porte sur l’examen et le traitement de patients souffrant de cervicalgies, de névralgies cervicobrachiale ou de dorsalgies. Le séminaire couvre les bases théoriques et scientifiques spécifiques à cette région de la colonne vertébrale et comprend de nombreux travaux pratiques. Le participant apprend à appliquer la classification par syndrome aux régions cervicale et dorsale, pour lesquelles des protocoles spécifiques et individualisés sont proposés. Plusieurs patients sont évalués, traités, et suivi sur plusieurs séances pendant cette formation. La participation préalable à la partie A est nécessaire pour l’inscription à la partie B.

Partie C : Approfondissement rachis lombaire et application des concepts McKenzie aux troubles musculo-squelettiques du membre inférieur

Premièrement, ce cours de 4 jours (28 heures) porte sur l’évaluation et le traitement des cas complexes lombaires. A l’aide d’études de cas et d’exercices en petits groupes les participants apprennent à affiner leur raisonnement clinique, à modifier les protocoles de traitement et à approfondir leur diagnostic différentiel pour optimiser l’application du concept McKenzie. Les techniques de traitement et leurs progressions sont revues et développées. Les problèmes rencontrés par les participants dans l’application des concepts McKenzie sont étudiés en détail. Deuxièmement, ce cours présente l’application de la méthode McKenzie aux articulations du membre inférieur (articulation sacro-iliaque, hanche, genoux, cheville, pied) ainsi qu’au management des tendinopathies de cette région. Plusieurs patients sont évalués, traités, et suivi sur plusieurs séances pendant cette formation. La participation préalable aux cours A et B est nécessaire pour suivre la partie C.

Partie D – Approfondissement rachis cervical et thoracique et application des concepts McKenzie aux troubles musculo-squelettiques du membre supérieur

Premièrement, ce cours de 4 jours (28 heures) porte sur l’évaluation et le traitement des cas complexes cervicaux et thoraciques. A l’aide d’études de cas et d’exercices en petits groupes les participants apprennent à affiner leur raisonnement clinique, à modifier les protocoles de traitement et à approfondir leur diagnostic différentiel  pour optimiser l’application du concept McKenzie. Les techniques de traitement et leurs progressions sont revues et développées. Les problèmes rencontrés par les participants dans l’application des concepts McKenzie à ces régions du rachis sont étudiés en détail. Deuxièmement, ce cours présente l’application de la méthode McKenzie aux articulations du membre supérieur (articulation de l’épaule, du coude, du poignet et de la main) ainsi qu’au management des tendinopathies de cette région. Plusieurs patients sont évalués, traités, et suivi sur plusieurs séances pendant cette formation. La participation préalable aux cours A, B et C est nécessaire pour suivre la partie D.

Programme du cycle :

PARTIE A : LA COLONNE LOMBAIRE

I) MODULE 1 : INTRODUCTION ET EPIDEMIOLOGIE 1 H
A- INTRODUCTION AUX CONCEPTS DE McKENZIE (1 H)
B- EPIDEMIOLOGIE :
• Incidence des lombalgies
• Histoire naturelle des lombalgies
• Nature récurrente des lombalgies et fréquence de la chronicité
• Facteurs favorisant de la lombalgie envisagés en MDT
II) MODULE 2 : DOULEUR ET PROPRIETES DES TISSUS CONJONCTIFS 1 H
A- NOCICEPTION ET DOULEUR
B- DOULEUR CHIMIQUE ET DOULEUR MECANIQUE
C- DOULEUR RADICULAIRE ET DOULEUR IRRADIEE
D- DOULEUR CHRONIQUE ET DECONDITIONNEMENT
III) MODULE 3 : CONSIDERATIONS ANATOMIQUES ET PATHOLOGIQUES LIEES AU DIAGNOSTIC ET A LA THERAPIE MECANIQUE (MDT) 1 H 30
A- RAPPEL ANATOMIQUE LOMBAIRE:
• Le disque intervertébral lombaire
• Les articulations zygapophysaires
• Innervation
B- BIOMECANIQUE LOMBAIRE :
• Biomécanique du disque intervertébral
• Biomécanique du foramen intervertébral et du canal rachidien
C- ELEMENTS DE PHYSIOPATHOLOGIE :
• Modèle discal 1
• Les hernies discales, leur sémiologie et leur histoire naturelle
IV) MODULE 4 : DIAGNOSTIC MECANIQUE : CLASSIFICATION ET DEFINITIONS DE TERMES 1 H
A- SYNDROME DE DERANGEMENT :
B- SYNDROME DE DYSFONCTION :
C- SYNDROME POSTURAL :
D- CATHEGORIE « AUTRES »
E- LE PHENOMENE DE CENTRALISATION :
F- LE SHIFT LATERAL LOMBAIRE :
V) MODULE 5 : INTERROGATOIRE ET EXAMEN 2 H
A- INTERROGATOIRE :
• Anamnèse : La carte d’identité du patient
• Le diagramme corporel
• Historique de l’épisode en cours
• Section : Amélioré par/aggravé par
• Antécédent
• Recherche de drapeaux rouges
B- EXAMEN PHYSIQUE :
• Examen de la posture
• Correction posturale
• Examen neurologique
• Recherche des pertes d’amplitude
• Tests des mouvements répétés
• Tests statiques• Autres tests
VI) MODULE 6 : EVALUATION DE LA PRESENTATION CLINIQUE 30 MN
A- CONCLUSION DE L’EVALUATION MECANIQUE : CLASSIFICATION PAR SYNDROME :
• Examen pas concluant
• Syndrome de dérangement
• Syndrome de dysfonction
• Syndrome postural
• Catégorie « autre »
B- DOCUMENTER LE PROGRAMME DE MANAGEMENT :
VII) MODULE 7 : TECHNIQUES DE LA THERAPIE MECANIQUE 30 MN
A- CONCEPT D’AUTOTRAITEMENT :
B- CONCEPT DE PROGRESSION DES FORCES :
C- CONCEPT DE FORCES ALTERNATIVES :
VIII) MODULE 8 : TRAVAUX PRATIQUE SUR LES TECHNIQUES 4 H
A- TECHNIQUES DANS LE PLAN SAGITTAL :
• Extension en procubitus simple, extension en procubitus avec surpression du patient, extension en procubitus avec surpression du thérapeute, mobilisations en extension en procubitus.
• Postures statiques en extension en procubitus
• Extension debout
• Flexion en décubitus
• Flexion en position assise
• Flexion debout
B- TECHNIQUES DANS LE PLAN SAGITTAL + LATERAL :
• Extension hanches décalées, extension hanches décalées avec surpression du patient, extension hanches décalées avec surpression du thérapeute (sagittale ou frontale), mobilisations en extension hanches décalées.
C- TECHNIQUES DANS LE PLAN FRONTAL : GLISSEMENT LATERAUX :
• Glissement latéral simple, contre un mur, dans l’ouverture d’une porte, surpression du patient, surpression du thérapeute.
• Technique de correction du shift latéral.
– TECHNIQUES DANS LE PLAN HORIZONTAL : ROTATIONS :
• Rotation en autotraitement
• Mobilisations en rotation en extension avec ou sans hanches décalées
• Mobilisations en rotation en flexion
IX) MODULE 9 : MANAGEMENT DU SYNDROME DE DERANGEMENT 2 H 30
A- STRATEGIE COMMUNE A TOUS LES DERANGEMENTS :
• Réduire le dérangement
• Maintenir la réduction
• Récupérer la fonction
• Prévenir les récurrences
B- DERANGEMENT AVEC DOULEUR CENTRALE OU SYMETRIQUE
• Progression des forces
• Forces alternatives
• Déformation aiguë en cyphose
C- DERANGEMENT AVEC DOULEUR UNILATERALE OU ASYMETRIQUE, DOULEUR PROXIMALE AU GENOU :
• Progression des forces et forces alternatives sans shift latéral
• Progression des forces et forces alternatives avec shift latéral
D- DERANGEMENT AVEC DOULEUR UNILATERALE OU ASYMETRIQUE, DOULEUR DISTALE AU GENOU :
• Diagnostic différentiel des sciatalgies
• Dérangement
• Racine nerveuse adhérente
• Dérangement irréductible / syndrome de prise au piège de la racine nerveuse
X) MODULE 10 : MANAGEMENT DU SYNDROME DE DYSFONCTION 1 H
A- PRINCIPE D’AUTOTRAITEMENT ET DE RESPONSABILISATION DU PATIENT
B- POSOLOGIE ET PROGRESSION DES FORCES
C-MANAGEMENT DU SYNDROME DE RACINE NERVEUSE ADHERENTE
XI) MODULE 11 : MANAGEMENT DU SYNDROME POSTURAL 30 MN
A- EDUCATION DU PATIENT
B- POSITION ASSISE CORRIGEE
C- POSITION DEBOUT CORRIGEE
D- POSITION ALLONGEE CORRIGEE
XII) MODULE 12 : REEVALUATION DES PATIENTS LORS DES SEANCES SUIVANTES 30 MN
A- EVALUATION DES MARQUEURS
B- PROCESSUS DE RE-EVALUATION
C-PROGRESSER LE TRAITEMENT DANS CHAQUE PHASE ET D’UNE PHASE A L’AUTRE
XIII) MODULE 13 : PREVENTION DES RECURRENCES ET PROPHYLAXIE 30 MN
A- FACTEURS QUI EXPOSENT A UNE RECURRENCE
B- CONCEPT DE PROPHYLAXIE
C-ROLE DE L’AUTOTRAITEMENT
D-INDIVIDUALISATION DE LA PROPHYLAXIE
XIV) EVALUATION ET TRAITEMENT DE PATIENTS 10 H
A- ENTRE 4 ET 6 PATIENTS EVALUES
B- SUIVI DES PATIENTS
XV) JEUX DE ROLE : 1 H 30

PARTIE B : Le Rachis Cervical et Dorsal

I) MODULE 1 : INTRODUCTION ET EPIDEMIOLOGIE : 3 H
A- REVISION DE L’EVALUATION ET DU TRAITEMENT DE LA COLONNE LOMBAIRE (2H)
• La nomenclature et les mots clés dans le système McKenzie
• Les Syndromes
• L’examen subjectif
• L’examen objectif
• Le traitement avec la progression des forces et les forces alternatives
• Problèmes et succès rencontrés par les participants dans l’application de la méthode McKenzie avec leurs patients.
B- DIFFÉRENCES ET SIMILARITÉS ENTRE RACHIS CERVICAL ET LOMBAIRE (1/2H)
• Similarités et différences anatomiques
• Similarités et différences biomécaniques
• Similarités et différences pathomécaniques
•- EPIDEMIOLOGIE (1/2H)
• Prévalence par groupe d’âge et par activité
• Modifications dégénératives
• Facteurs favorisants
• Traumatismes cervicaux
II) DIAGNOSTIC MECANIQUE : CLASSIFICATION ET DEFINITION DES TERMES : 1H30
A- TRIAGE DIAGNOSTIQUE : (1H)
Les trois syndromes au niveau cervical :
– Syndrome de dérangement
– Syndrome de dysfonction
– Syndrome postural
Catégorie « Autres » au niveau cervical :
– Compression de moelle : Myélopathie
– Fracture
– Tumeur
– Infections rachidiennes
– Insuffisance vertébro-basilaire. Dysfonctions des artères vertébrales
Vertiges :
– Vertiges par insuffisance vertébro-basilaire
– Syndromes vestibulaires
– Sensations vertigineuses cervico-géniques
B- DIFFERENCIATION ENTRE DERANGEMENT / DYSFONCTION ET SYNDROME POSTURAL :
C- ALGORITHME DE CLASSIFICATION :
D- CENTRALISATION AU NIVEAU CERVICAL :
E- TORTICOLIS :
– Définition
– Différences et similarités avec le shift latéral lombaire
III) CONSIDERATIONS ANATOMIQUES RELIEES AU RACHIS CERVICAL 1 H
A- ANATOMIE :
– Ostéologie : Rachis cervical supérieur et inférieur
– Myologie : Rachis cervical supérieur et inférieur
– Neurologie : Racines nerveuses cervicales, Dermatomes, Myotomes, plexus bra-chial.
– L’artère vertébrale
B- BIOMECANIQUE :
– Rachis cervical supérieur : C0/C1 C1/C2 : Flexion/extension, Rotations, Inclinai-son latérales.
– Rachis cervical inférieur : C2/D1 : Flexion/Extension, Rotations/Inclinaisons laté-rales
– Couplage inclinaison/rotation au niveau du rachis cervical supérieur et inférieur
– Protrusion/Rétraction et Flexion Globale/Extension Globale : Participation res-pective du rachis cervical supérieur et inférieur.
– Biomécanique de l’artère vertébrale
– Biomécanique du plexus brachial : Test de mise en tension du nerf médian
IV) INTERROGATOIRE ET EXAMEN DU RACHIS CERVICAL 2 H
A- EXAMEN SUBJECTIF (INTERROGATOIRE) (1H)
– L’Anamnèse
– Diagramme Corporel
– Facteur causatifs
– Historique du Motif de Consultation
– Facteurs Aggravants / Facteurs Améliorants
– Antécédents
– Recherche de Contre-Indications et de Comorbidités
B- EXAMEN OBJECTIF (1H)
– Analyse de la Posture
– Examen Neurologique dans le cadre d’une NCB
– Mesure des Amplitudes Articulaires
– Examen des Mouvements Répétés
– Tests statiques
– Classification provisoire
V) EVALUATION DE LA PRESENTATION CLINIQUE 30 MN
A- ALGORITHME DES FEUX DE LA CIRCULATION :
– Feux rouge
– Feux vert
– Feux orange
B- ANALYSE DE LA REPONSE AUX TESTS DES MOUVEMENTS REPETES :
– Syndrome de dérangement
– Syndrome de dysfonction
– Syndrome postural
C- CATEGORIE « AUTRE » :
– Myélopathie cervicale
– Sténose foraminale pertinente
– Syndrome de douleur chronique / déconditionnement
– Mécaniquement pas concluant
VI) TECHNIQUES POUR LE RACHIS CERVICAL 30 MN
A- PROGRESSION DES FORCES :
– Mouvement actif simple
– Surpression du patient
– Surpression du thérapeute
– Mobilisations
– Manipulations
B- FORCES ALTERNATIVES :
– En charge / en décharge
– Dynamique / Statique
– Modification de la position de départ
– Changer de plan de mouvement
VII) MODALITES TECHNIQUES POUR LE RACHIS CERVICAL 3 H 30
A- LE RACHIS CERVICAL TECHNIQUES ASSISES (1H30)
• Rétraction
• Rétraction avec « surpression » du patient
• Rétraction avec assistance du thérapeute
• Rétraction/Extension
• Rétraction/Extension avec rotation
• Inclinaison latérale : forces générées par le patient
• Inclinaison latérale : surpression du thérapeute et mobilisations passives
• Rotation : forces générées par le patient
• Rotation : surpression du thérapeute et mobilisations passives
B- TECHNIQUES EN DECUBITUS (1 H 30)
• Rétraction : simple et avec surpression du patient
• Rétraction : Surpressions du thérapeute et mobilisation passives
• Rétraction/extension : forces générées par le patient
• Rétraction/extension avec traction et rotations : Mobilisations passives
• Inclinaison latérale : Auto passive et avec surpression du patient
• Inclinaison latérale : surpressions du thérapeute et mobilisations passives
• Rotation : auto passive et avec surpression du patient
• Rotation : surpressions du thérapeute et mobilisations passives
C- TECHNIQUE EN PROCUBITUS :(1/2 H)
• Rétraction : simple et avec surpression du patient
• Rétraction : Surpressions du thérapeute et mobilisations passives
• Rétraction/extension : forces générées par le patient
• Tests de l’artère vertébrale
VIII) MANAGEMENT DU SYNDROME DE DERANGEMENT 1 H
A- STRATEGIE DE MANAGEMENT QUI S’APPLIQUE A TOUS LES DERANGEMENTS :
– Réduire le dérangement
– Maintenir la réduction
– Récupérer la fonction
– Récurrences et prophylaxie
B- DOULEUR CENTRALE OU SYMETRIQUE :
– Progression des forces et forces alternatives
– Déformation en cyphose cervicale basse
C- DOULEUR UNILATERALE OU ASYMETRIQUE PROXIMALE AU GENOU :
– Progression des forces et forces alternatives sans torticolis
– Progression des forces et forces alternatives avec torticolis
D- DOULEUR UNILATERALE OU ASYMETRIQUE DISTALE AU GENOU :
– Dérangement réductible
– Dérangement irréductible
– Racine nerveuse adhérente
IX) MANAGEMENT DU SYNDROME DE DYSFONCTION 15 MN
A- MANAGEMENT DU SYNDROME DE DYSFONCTION :
– Remodeler les tissus rétractés/fibrosés/adhérents
B- NECESSITE DE L’AUTO-PRISE EN CHARGE ET DE LA RESPONSABILISATION DU PATIENT DANS LE
SYNDROME DE DYSFONCTION :
– Comparaison modalités actives modalités passives dans le management de ce syndrome
C- PROGRAMME DE MANAGEMENT TYPE :
– Posologie
– Progression des forces / forces alternatives
– Adhérence de la racine nerveuse
X) MANAGEMENT DU SYNDROME POSTURAL 15 MN
A- PRINCIPE DE REEDUCATION :
– Rééducation posturale
B- RESPONSABILISATION DU PATIENT :
C- MANAGEMENT :
– En position assise
– En position debout
– En position allongée
XI) SUIVI DES PATIENTS 30 MN
A- PROCESSUS DE RE-EVALUATION : EVALUATION DE L’EVOLUTION :
– Marqueurs subjectifs
– Marqueurs objectifs
B- PLATEAU DANS L’EVOLUTION :
– Problèmes de réduction
– Problèmes de maintien de la réduction
– Diagnostic différentiel
XII) RECURRENCES ET PROPHYLAXIE 30 MN
A- FACTEURS PREDISPOSANTS A LA RECURRENCE :
B- CONCEPT PROPHYLACTIQUE :
XIII) CEPHALEES CERVICOGENIQUES 30 MN
A- HYPOTHESES PHYSIO-PATHOLOGIQUES
B- IDENTIFICATION CLINIQUE DE LA NATURE MECANIQUE DE CEPHALEES :
C- CEPHALEES DANS LES TROIS SYNDROMES
D- MANAGEMENT DES CEPHALEES CERVICOGENIQUES
XIV) TRAUMA CERVICAL : « WHIPLASH ASSOCIATED DISORDERS » 30 MN
A- MECANISME LESIONNEL
B- MANAGEMENT EN ACCORD AVEC LES PHASES DE CICATRISATION
– Phase inflammatoire
– Phase fibroblastique
– Phase de remodelage
C- OCCURRENCE DE DERANGEMENT DANS LE TRAUMA CERVICAL
– Tester et traiter aux différentes phases
XV) APPLICATION DU MDT AU RACHIS THORACIQUE 3 H
A- ANATOMIE / BIOMECANIQUE (1/2 H)
B- L’INTERROGATOIRE/ANAMNESE : (1 H)
• L’Anamnèse
• Diagramme Corporel
• Facteurs causatifs
• Historique du Motif de Consultation
• Facteurs Aggravants / Facteurs Améliorants
• Antécédents
• Recherche de Contre-Indications et de Comorbidités
C- LE RACHIS DORSAL / EXAMEN OBJECTIF (1/2H)
• Analyse de la Posture
• Mesure des Amplitudes Articulaires
• Examen des Mouvements Répétés
D- TECHNIQUES PROGRESSION DES FORCES ET SÉLECTION DES TECHNIQUES (1/2H)
• Auto-passives
• Activo-Passives
• Passives
E- LE RACHIS DORSAL : TRAITEMENT DES 3 SYNDROMES (1/2H)
• Traitement du Syndrome Postural
• Traitement du Syndrome de Dysfonction
•Traitement du Syndrome de Dérangement
XVI) EVALUATION ET TRAITEMENT DE PATIENTS (8 H)
A- ÉVALUATION ET TRAITEMENT DES PATIENTS 1 ET 2
B- ÉVALUATION ET TRAITEMENT DES PATIENTS 3 ET 4
C- RÉÉVALUATION ET TRAITEMENT DES QUATRE PATIENTS
XVII) JEUX DE ROLE (1 H 30)
A- 2 JEUX DE ROLE RAPPORTES AU RACHIS CERVICAL
(Un des participants prend le rôle du patient, un autre celui du thérapeute, le troisième de l’observateur/Critique.
L’Instructeur donne un scénario au patient et le thérapeute doit évaluer et traiter en réponse à l’examen simulé).

Partie C

I- : INTRODUCTION (30 MN) :
A- PROBLÈMES LES PLUS FRÉQUEMMENT RENCONTRES DANS L’EVALUATION ET LE TRAITEMENT DU RACHIS LOMBAIRE :
• Inventaire des problèmes les plus fréquemment rencontrés par les participants.
B- APPLICATION DES CONCEPTS MDT AUX TMS DU MEMBRE INFERIEUR :
• Introduction de la façon dont l’approche MDT peut être appliquée aux problèmes de l’articulation Sacro-Iliaque, aux problèmes articulaires de la hanche, du genou et de la cheville, aux tendinopathies du membre inférieur.
II- MODULE 1 : PROBLEMES RENCONTRES ET RESOLUTION DE PROBLEME (3H)
A- Examen initial pas concluant :
• Mieux identifier et documenter les marqueurs subjectifs et objectifs
• Mieux tester les « feux oranges » : Plus de répétition, plus de force, plus de tests statiques
• Possibilités de tests sur 24-48 heures
B- Plateau dans la progression :
• Problème de réduction : Progression des forces, forces alternatives. Identifier une composante latérale « cachée».
• Problème de maintien de la réduction : Améliorer la correction posturale et ergonomique.
• Association du syndrome de dérangement avec des dysfonctions
C- Motiver le patient : Atelier de résolution de problème / « Brainstorming »
D- Le patient hyperalgique
E- Le patient très chronique / syndrome de déconditionnement / Dysfonction sévère
F- Dérangement antérieur : ne pas les rater. Bien les traiter
G- Dérangements antérieur-postérieurs
H- MDT après chirurgie lombaire (discectomie, recalibrage du canal, arthrodèse, prothèse discale)
I- Autre problème spécifique aux participants du cours
III- MODULE 2 : PERFECTIONNEMENT ET APPROFONDISSEMENT DE L’EVALUATION LOMBAIRE (2H30)
A- INTERROGATOIRE : ECCEUILS ET PIEGES : (1 H)
• Formulation des questions
• Intention derrière chaque question
• Recherche des « marqueurs subjectifs »
• Écueils dans la communication avec le patient
• « Carte d’identité du patient »
• Diagramme corporel
• Historique / Chronologie
• Section Mieux/ Empiré
• Antécédents et recherche de drapeaux rouges et jaunes
B- EXAMEN PHYSIQUE (1H):
• Examen de la Posture
• Examen neurologique
• Concepts actuels sur la physiopathologie des tendinites et en particulier des tendinopathies chroniques
• Histoire naturelle et stades des tendinopathies
• Concepts actuels de management des tendinopathies.
IX MODULE 8 ; APPLICATIONS DES SYNDROMES DÉCRITS PAR McKENZIE AUX ARTICULATIONS DU
MEMBRE INFÉRIEUR (45 MN)
A- STADE DE GUERISION / CICATRISATION
B- SYNDROME POSTURAL
C- SYNDROME DE DYSFONCTION
D- SYNDROME DE DERANGEMENT
E- CATEGORIE « AUTRES »
F- PRINCIPE DE MANAGEMENT DES DIFFERENTS SYNDROMES
X MODULE 9 : PROTOCOLE D’EXAMEN DES ARTICULATIONS PÉRIPHÉRIQUE (1H)
A- INTERROGATOIRE : Anamnèse, historique de la lésion, symptômes, facteurs aggravants et facteurs
améliorants, recherche de contre-indications potentielles.
B- EXAMEN OBJECTIF : Tests fonctionnels, mouvements actifs, mouvements passifs, tests résistés, tests des mouvements répétés, examen neurologique, diagnostic différentiel
C- DIAGNOSTIC MECANIQUE
XI MODULE 10 : PRINCIPE DE MANAGEMENT MDT DES DERANGEMENT DU MEMBRE INFERIEUR ET
TRAVAUX PRATIQUES (1/2H)
A- ARTICULATION DE LA HANCHE : Progression des forces et forces alternatives
B- ARTICULATION DU GENOU : Progression des forces et forces alternatives
C- ARTICULATION DE LA CHEVILLE : Progression des forces et forces alternatives
XII MODULE 11 : PRINCIPE DE MANAGEMENT MDT DES DYSFONCTIONS DU MI ET TRAVAUX
PRATIQUES (45 MN)
A- MANAGEMENT DES DYSFONCTIONS ARTICULAIRES (NON-CONTRACTILES) DU MI :
Application des stratégies d’auto traitement, processus de prise de décision sur le choix de l’exercice et du niveau de force adéquat.
B- MANAGEMENT DES DYSFONCTION CONTRACTILES DU MI :
• Hanche : Fléchisseurs de hanche, Extenseurs de hanche (attache proximale des ischio-jambiers), Moyen fessier, Adducteurs (pubalgies).
• Genou : Fléchisseurs du genou (attache distale des ischio-jambiers, gastrocnémiens), appareil extenseur et tendinopathies rotuliennes.
• Cheville : Tendinopathie achiléenne.
XIII MODULE 12 : MANAGEMENT MDT DU SYNDROME POSTURAL POUR LE MI (15 MN)
A- MANAGEMENT :
B- UTILITE DANS LA PREVENTION DES DERANGEMENTS ET DES DYSFONCTIONS CONTRACTILES :
XIV MODULE 13 : ETUDES DE CAS DE TMS DU MI (30 MN)
A- Région de la hanche : Caroline / Léon
B- Région du genou : Sandy / David
C- Région de la cheville : Bill / Bob
XV EVALUATIONS DE PATIENTS (9H30)
A- ÉVALUATION ET TRAITEMENT DE 3 PATIENTS RACHIDIENS ET TROIS PATIENTS PERIPHERIQUES (5H)
B- RÉÉVALUATION ET TRAITEMENT DES PATIENTS (5H)

Partie D

I) MODULE I : PRECAUTIONS ET CONTRE-INDICATIONS (30 MN)
A- LES DRAPEAUX ROUGES :
B- CONTRE-INDICATIONS ABSOLUES :
C- CONTRE-INDICATIONS RELATIVES :
D- LA PROGRESSION DES FORCES ET L’ATTENTION A LA REPONSE SYMPTOMATIQUE : UN FACTEUR
DE SECURITE IMPORTANT
II) INTRODUCTION ET INVENTAIRE ET DISCUSSION DES PROBLEMES RENCONTRES PAR LES PARTICIPANTS (3H)
A- PROBLÈMES LES PLUS FRÉQUEMMENT RENCONTRÉS DANS L’ÉVALUATION ET LE TRAITEMENT DU RACHIS CERVICAL ET DU RACHIS THORACIQUE
• Revue systématique des problèmes les plus fréquemment rencontrés.
B- EN PARTICULIER :
• Céphalées cervico-géniques
• Diagnostic différentiel des vertiges
• Patients après chirurgie du rachis cervical ou thoracique
• Diagnostic différentiel rachis cervical/épaule
• Diagnostic différentiel des NCB/brachialgies
• Douleurs à la jonction cervico-thoracique
• Douleurs à la jonction thoraco-lombaire
C- INTRODUCTION A L’APPLICATION DES CONCEPTS MDT AU MS :
III) ATELIER PRATIQUE COLONNE CERVICALE (3H30)
A- LE PLAN SAGITTAL :
En charge :
• Rétraction simple: Atelier résolution des difficultés d’apprentissage des rétractions
• Rétraction : Surpressions du patient avec variantes, surpressions du thérapeute avec variantes, mobilisations en rétraction
• Rétraction/extension sans et avec surpression du patient
• Flexion simple, flexion avec surpression du patient, flexion avec surpression du thérapeute
En décubitus :
• Rétractions : Variantes suivant l’amplitude du patient, rétractions avec surpression du patient, rétractions avec surpression du thérapeute avec les variantes, mobilisations en rétraction
• Rétractions/extension et adaptations pour les effectuer à la maison
• Traction/rétraction/extension avec rotations
• Flexion simple, flexion avec surpression du patient, flexion avec surpression du thérapeute
• Mobilisations en flexion du rachis cervical supérieur
En procubitus :
• Rétractions, rétractions avec surpression du patient, rétractions avec surpression du thérapeute avec les variantes, mobilisations en rétraction, postures en extension
• Rétraction/extensions
B- LE PLAN FRONTAL : LES INCLINAISONS LATERALES :
En charge :
• Inclinaison latérale simple, inclinaison latérale avec surpression du patient, inclinaison latérale avec surpression du thérapeute, mobilisations en Inclinaison latérale
En décharge :
• Inclinaison latérale simple, inclinaison latérale avec surpression du patient, inclinaison latérale avec surpression du thérapeute, mobilisations en Inclinaison latérale
C- LE PLAN HORIZONTAL : LES ROTATIONS :
En charge :
• Rotation simple, rotation avec surpression du patient, rotation avec surpression du thérapeute, mobilisation en rotation
En décharge :
• Rotation simple, rotation avec surpression du patient, rotation avec surpression du thérapeute, mobilisation en rotation
D- DIAGNOSTIC DIFFERENTIEL :
• Diagnostic différentiel Dérangement cervical/Problème d’épaule/adhérence de racine nerveuse cervicale
• Synthèse des techniques et de leur progression dans le cadre de céphalées.
IV) ATELIER PRATIQUE COLONNE THORACIQUE (2 H)
A- LE PLAN SAGITTAL :
En charge :
• Extension simple, extension avec surpression du patient et ses variantes, extension avec surpression du thérapeute, mobilisation en extension. Variantes adaptées au patient pour l’exercice à la maison
En décharge :
• Auto traitement en procubitus et en décubitus appliqué aux régions thoraciques inférieures, moyennes et supérieures
• Mobilisations en extension en procubitus. Variantes de mobilisations.
B- LE PLAN HORIZONTAL : LES ROTATIONS
En charge :
• Rotations simples, surpression du patient, surpression du thérapeute, mobilisation en rotation.
Variantes.
En décharge :
• Rarement, pour les patients très aigus, des techniques en décharge peuvent être utilisées.
C- LE PLAN FRONTAL :
• Rarement, des techniques d’inclinaisons latérales peuvent être utilisées pour le rachis thoracique. Illustration et quelques exemples de progression de forces.
V) RAISONNEMENT CLINIQUE (3H)
A- DIAGNOSTIC DIFFERENTIEL DERANGEMENT CERVICAL REDUCTIBLE, DERANGEMENT CERVICAL
IRREDUCTIBLE, STENOSE FORAMINALE PERTINENTE :
• Différenciation à l’interrogatoire
• Tests cliniques de différenciation en MDT des brachialgies.
B- PRONOSTIC POUR LES SYNDROMES CERVICAUX :
C- QUIZZ DE RESOLUTION DE PROBLEME :
VI) ETUDES DE CAS CERVICALES (1H)
A- KARL / B- ANNA / C- DAVID :
VII) MEMBRE SUPERIEUR : EPIDEMIOLOGIE ET ETAT DES CONNAISSANCES POUR LE MEMBRE
SUPERIEUR (30MN)
A- EPIDEMIOLOGIE MEMBRE SUPERIEUR :
B- REVUE DES PREUVES EN FAVEUR DE LA MDT POUR LE MEMBRE SUPERIEUR :
VIII) LES TROIS SYNDROMES APPLIQUES AU MEMBRESUPERIEUR (30 MN)
A- SYNDROME DE DERANGEMENT :
B- SYNDROME DE DYSFONCTION :
C- SYNDROME POSTURAL :
D- CATEGORIE AUTRE :
IX) EVALUATION MDT DES TMS DU MEMBRE SUPERIEUR (1H)
A- INTERROGATOIRE :
• « Carte d’identité du patient »
• Diagramme corporel
• Recherche de participation du rachis cervical
•Section Mieux/empiré
• Recherche de drapeaux rouge
B- EXAMEN :
• Tests fonctionnels
• Mouvements actifs,
• Mouvements passifs
• Tests résistés
• Test des mouvements répétés
• Postures maintenues
C- CONCLUSION :
• Classification par syndrome
X) MANAGEMENT DU SYNDROME DE DERANGEMENT POUR LE MEMBRE SUPERIEUR (1H)
A- MODELE ANATOMO-PATHOLOGIQUE :
• Théories actuelles.
B- CONCEPT GENERAL :
• Préférence directionnelle : Progression des forces
• Préférence directionnelle : Forces alternatives
• Maintien de la réduction
• Récupération de la fonction
C- SYNDROME DE DERANGEMENT DE L’EPAULE :
• Exemples de progression de forces et de forces alternatives.
D- SYNDROME DE DERANGEMENT DU COUDE :
• Exemples de progression de forces et de forces alternatives.
E- SYNDROME DE DERANGEMENT DU POIGNET ET DE LA MAIN :
• Exemples de progression de forces et de forces alternatives.
XI) MANAGEMENT DU SYNDROME DE DYSFONCTION POUR LE MEMBRE SUPERIEUR (1H)
A- SYNDROME DE DYSFONCTION ARTICULAIRE (NON-CONTRACTILE) :
B- SYNDROME DE DYSFONCTION DE L’APPAREIL CONTRACTILE :
• Epaule : Abducteurs, rotateurs externes, rotateurs internes, fléchisseurs.
• Coude : Tendinopathies latérales et médianes, fléchisseurs du coude.
• De Quervain
XII) MANAGEMENT DU SYNDROME POSTURAL POUR LE MS (15 MN)
A- MANAGEMENT
XIII) ETUDES DE CAS DE PATIENTS SOUFFRANT DE TMS DU MS (45 MN)
A- DOULEURS D’EPAULE :
• M. H.
• M. R.
• Etude comparative des deux études de cas
B- DOULEURS DE COUDE :
• Mary
• Chris
• Etude comparative des deux études de cas
XIV) EVALUATIONS DE PATIENTS (10H)
A- ÉVALUATION ET TRAITEMENT DE 2 OU 3 PATIENTS CERVICAUX ET THORACIQUES ET DE 2 OU 3
PATIENTS SOUFFRANT DE TMS DU MEMBRE SUPERIEUR (1H)

Objectifs et programme Révision et Examen MDT :

La journée de révision (7h)

Pré-requis : Les participants doivent être kinésithérapeutes diplômés d’état et avoir au moins suivi la partie D pour pouvoir s’inscrire.

Objectifs :
1. Comprendre le format de l’examen de compétence.
2. Mieux cibler ce qu’ils doivent réviser et assimiler avant l’examen
3. Réviser les concepts-clés du MDT
4. Poser des questions sur des points spécifiques qui leur posent problème.
5. Pratiquer avec précision les techniques officielles sur les rachis lombaire, thoracique et cervical

Programme :

Ce cours d’1 journée (7 heures) est une préparation à l’examen de compétence.
Réviser pour cet examen est l’occasion de relire toutes les notes prises lors des parties A-D, de faire des fiches de synthèse, et de vraiment digérer le contenu des cours. Tous les participants qui révisent pour l’examen notent que ce processus améliore leur pratique clinique avec leurs patients. Des journées de révision sont organisées pour ceux qui le souhaitent. Elles n’ont pas de caractère obligatoire.
Les techniques de réponses aux examens par QCM sont discutées. Les points forts de l’examen, du raisonnement clinique et du traitement sont passés en revue. Les techniques qui sont au programme de l’examen sont revues systématiquement et en détail.
Dimanche ou Lundi : 08.30 – 17.30

La journée d’examen (7h)

Pré-requis : Sont éligibles pour l’examen, les participants, tous kinésithérapeutes diplômés d’état, qui ont suivi les parties A, B, C et D.

Objectifs :
1. Donner aux participants l’opportunité de tester leur niveau de compétence à l’issue des formations
A, B, C et D et de pouvoir ainsi clôturer un cycle
2. Identifier et répertorier les praticiens qui ont acquis des compétences en MDT (Méthode McKenzie)
3. Etablir et renforcer la qualité et la pertinence avec laquelle le MDT est mis en pratique.
4. Aider à identifier les besoins en formation continue de chaque praticien.
5. Développer une communauté de praticiens référencés dans le monde entier.
6. Développer un répertoire de praticiens capables de participer à des projets de recherche

L’examen de compétence McKenzie est axé sur la clinique. Il est composé d’une partie écrite et d’une partie pratique.

Passer avec succès l’examen de compétence atteste qu’un candidat a atteint un niveau de qualification de pratique clinique conforme aux critères établies par l’Institut McKenzie International dans le Diagnostic et la Thérapie Mécanique (MDT).

La partie écrite :
Elle se présente sous forme de QCM. Elle est composée de 4 sous-parties :
1. Des énoncés courts vous sont présentés (situations cliniques, interprétation de la réponse à des tests, choix de progression dans l’exploration ou dans le traitement d’un patient, etc. …) avec des questions qui s’y rapportent.
2. Des fiches d’évaluation de patients vous sont présentées et vous devez répondre à des questions qui leur  correspondent (il importe donc d’être familier avec les formulaires lombaires, thoraciques et cervicaux).
3. Des études de cas de patients vous seront présentées avec un suivi sur quelques séances. Là encore, des questions vous seront posées en rapport avec les cas décrits.
4. Des vidéos de simulations de situations cliniques vous sont présentées (examen, traitement d’un patient). Toutes les 3 ou 4 mn, la projection est interrompue, afin que vous répondiez aux questions qui correspondent à la séquence que vous venez de visionner.

Dans la partie pratique :
Les candidats doivent effectuer des techniques sur un modèle. Ne seront demandées que les techniques de base (et non leurs variantes dont un certain nombre est envisagé lors des cours successifs). La liste exacte des techniques qui figurent au programme de l’examen vous sera fournie dans le dossier de confirmation après inscription.

Dimanche ou Lundi : 08.30/12.30 – 14.00/18.00

Après avoir obtenu votre examen, Le placement clinique est une opportunité unique d’évaluer des patients sous la supervision d’un praticien MDT Diplômé par l’Institut McKenzie International pendant 5 jours (35 heures). Le nombre de participants est limité à deux personnes par placement clinique. Les participants évaluent et traitent les patients à tour de rôle, et chaque patient donne l’opportunité de perfectionner le bilan, le raisonnement clinique, l’éducation du patient et le choix des stratégies thérapeutiques. Un moment de chaque journée est aussi dédié à la pratique des techniques. Le soir les participants auront des travaux dirigés à effectuer en binôme, suivi d’un débriefing le lendemain.  Pour tous renseignements  :  https://fr.mckenzieinstitute.org/formation/nos-placements-cliniques/

Objectifs et programme MDT - Partie P :

Pré-requis : Les participants doivent être kinésithérapeutes diplômés d’état et avoir au moins suivi la partie D pour pouvoir s’inscrire à la partie P.

Objectifs :
1. Utiliser de façon appropriée la méthode de Diagnostic et Thérapie Mécanique (MDT) pour les patients souffrant de TMS des extrémités.
2. Savoir classifier les patients dans les différents syndromes MDT ou dans la catégorie « AUTRES » afin de pouvoir proposer un traitement adapté
3. Identifier lorsque l’application de forces externes ou de forces alternatives est nécessaire à la résolution de syndromes.
4. Assister les patients dans la proposition de protocoles spécifiques et individualisés et dans l’autotraitement afin d’atteindre les objectifs fixés.

Programme : Perfectionnement TMS membres supérieurs et inférieurs

Module 1 :

– Revue de littérature des publications sur l’application du MDT aux articulations périphériques : 45 mn
– Reproductibilité/fiabilité de l’examen MDT pour les membres
– Validité de la classification des patients
– Pronostic et efficacité
– Pertinence clinique

Module 2 :

– Les principes de MDT et leur application aux membres supérieurs et inférieurs 45 mn
– Difficultés avec le diagnostic anatomique et difficultés d’interprétation de l’imagerie
– Syndrome de dérangement appliqué aux membres
– Syndrome de dysfonction appliqué aux membres
– Syndrome postural appliqué aux membres
– Catégorie « autres »

Module 3 :

– Résolution de problèmes liés à l’évaluation MDT appliquée aux membres supérieurs et inférieurs 1h
– Inventaire des problèmes rencontrés par les participants quand ils appliquent l’évaluation MDT pour les membres
– Discussion et réponses par rapport aux problèmes rencontrés
– Utilisation des formulaires pour le membre inférieur et le membre supérieur
– Algorithme d’exploration clinique : Evaluer une éventuelle participation rachidienne, puis examen périphérique complet en commençant par la recherche d’un dérangement.
– Finaliser la classification mécanique

Module 4 : Approfondissement du management des syndromes par articulation 3 h
1. Inventaire et discussion des problèmes rencontrés par les participants.
2. Dérangement :
– Algorithme de feux de la circulation. Posologie des exercices.
– Autotraitement et préférences directionnelles les plus fréquentes par articulation
– Progression des forces
– Forces alternatives

3. Dysfonction :
– Dysfonctions articulaires : autotraitement, dosage de la force, posologie des exercices
– Dysfonctions contractiles : Stades de guérison, échelle de temps, zone cible, dosage de la force, posologie des  exercices, progression des forces, forces alternatives.

Module 5 :

– Management de la catégorie « autres » pour les membres supérieurs et inférieurs 30 mn
– Trauma et cicatrisation
– Drapeaux rouges
– Inflammation
– Syndromes de douleur chronique
– Mécaniquement pas concluant
– Syndromes neurologiques périphériques
– Articulation compromise structurellement
– Maladie des tissus mous
– Syndromes vasculaires
– Evaluations de patients : entre 4 et 6 patients sont évalués et suivis pendant le cours. 6 h
– Jeux de rôle : Des jeux de rôle sur les syndromes appliqués aux articulations périphériques seront mis en place. 1h30
– Etudes de cas : Elles sont fournies aux participants avant le cours. Discussion et correction. 30 mn

Descriptif des travaux pratiques
Les travaux pratiques sont décrits dans la section précédente. Des patients sont évalués, traités et suivis sur les 2  jours du séminaire. Il s’agit de patients adultes et consentants, qui ont une prescription pour faire de la rééducation. Les séances effectuées pendant le cours ne sont pas facturées.
Pour les travaux pratiques, les participants se groupent par 3 et occupent tour à tour les positions suivantes : Un participant sert de modèle, un participants effectue le test ou la technique, le troisième vérifie que les critères  énoncés sont respectés (position du patient, position du thérapeute, prise et contre-prise, direction d’application des forces, rythme et amplitude de la technique). L’instructeur montre la technique ou le test, les participants pratiques la technique pendant que l’instructeur et l’assistant tourne et vérifient que les techniques ou les tests sont effectués correctement. Puis l’instructeur donne un retour à l’ensemble du groupe sur les incorrections observées et sur leur
correction. Pour chaque technique, les indications, contre-indications, et la place dans les progressions des forces et dans le système McKenzie est précisée.

Horaires :
Vendredi : 08.30 – 18.00
Samedi : 08.30 – 16.30

L'AFMcK Bretagne :

Un petit plus :

“Dans la région, L’AFMcK Bretagne (association francophone McKenzie ) organise de façon régulière des réunions d échange entre  personnes ayant suivi au minimum la partie A. Elle permet aussi l échange inter professionnel par des présentation de la méthode.

L’AFMcK « section régionale Bretagne » organise, de façon bénévole, des réunions de révisions et d’échanges sur la pratique et la résolution de cas cliniques. Elles sont accessibles à tous les stagiaires ayant suivi au minimum la partie A de la formation McKenzie.

Ces activités sont réalisées de façon pluriannuelle sur l’ensemble du territoire breton.

L’association a également pour but de faire découvrir le MDT (« thérapie et diagnostic mécanique ») auprès des autres professions de santé.  C’est pour cela que l’AFMcK « section Bretagne » organise des soirées pluri-professionnelles sur des thèmes comme la lombalgie, la rééducation des lombo-sciatalgies, etc… en commun avec des chirurgiens du rachis exerçant au sein de cliniques ou de centres hospitaliers.

Actuellement, nous sommes 156 membres sur la page Facebook à recevoir les dernières informations sur notre secteur ; 79 d’entre eux sont également inscrits à des mails d’informations reçus de façon régulière. Le réseau en Bretagne s’agrandit chaque année, avec une croissance évaluée entre 10 et 20%.”

N’hésitez pas à  la contacter: bretagne@afmck.fr

 

COÛT DE LA FORMATION

  • Le cycle de base : 865 € le module de 4 jours soit 3460 €, à régler au  fur et à mesure du déroulement des 4 modules
  • Le module P : 430 €
  • La journée de révision : 200 €
  • La journée d’examen : 270 €.

Clôture des inscriptions 3 semaines avant le début de la formation.

DATES ET LIEU
à PONTIVY

Cycle en cours 2019/20/21 : complet

Module A  : 12, 13, 14 et 15 décembre 2019
Module B  : 11, 12, 13 et 14 mars 2020
Module C  : 7, 8, 9 et 10 octobre 2020
Module D :  7 au 10 janvier 2021

Cycle en cours 2020/2021 : complet

Module A  : 5 au 8 mars 2020
Module B  : 9 au 12 septembre 2020
Module C  : 13 au 16 janvier 2021 à déterminer
Module D :  24 au 27 juin 2021 à déterminer

Cycle de la rentrée 2020/21/22

Module A : 17 au 20 décembre 2020
Module B : 17 au 20 mars 2021

Module C : 6 au 9 octobre 2021

Module D : dates à déterminer janvier 2022

Journée de révision :

22 juin 2020 – complet

9 novembre 2020 – dispo

Journée d’examen :

21 décembre 2020 – complet

22 décembre 2020- dispo

Module P : 27 et 28 novembre 2020

Horaires

  • du cycle complet :

Si le cours commence le mercredi :
Mercredi :           13.00 – 19.00
Jeudi-vendredi :  08.30 – 18.00
Samedi :              08.30 – 16.00

Si le cours commence le Jeudi :
Jeudi-samedi :     08.30 – 17.30
Dimanche :          08.30 – 16.00

  • de la journée de révision : Dimanche ou Lundi : 08.30 – 17.30
  • de la journée d’examen : Dimanche ou Lundi : 08.30/12.30 – 14.00/18.00
  • de la partie P : Vendredi : 08.30 – 18.00 – Samedi : 08.30 – 16.30
Nombre de participants acceptés
Minimum : 15 participants
Maximum : 30 participants

INDICATEURS D’APPRÉCIATION

2018 2019 2020
Nombre de participants 54 51 30
Taux de satisfaction 100 % 100 % 96 %

 

Examen 2018, le taux de réussite a été de 80% (20 praticiens ont eu l’examen sur 25).

Examen 2019, le taux de réussite a été de 70,8% ​(17 praticiens ont eu l’examen sur 24).

en cas d’échec, possibilité de repasser gratuitement l’examen à la session suivante